Durant des siècles, la cuisine marocaine s’est inspirée de plusieurs cultures du monde. Des influences locales berbères, arabes, d’Europe et d’Afrique ont fusionné avec la culture marocaine antique et les épices du Sud, donnant naissance à un univers unique de saveurs, révélées et partagées aujourd’hui. Le partage: c’est ainsi que se célèbre la gastronomie marocaine et c’est comme cela que Dar Filali s’est ouvert au Monde.

La «nouvelle Casablanca» du général Lyautey a donné naissance à un style architectural connu sous le nom de Mauresque, qui mêlait les motifs traditionnels marocains aux influences plus libérales de l’Europe du début du XXe siècle. Dans les années 1930, l’architecture Mauresque a commencé à refléter le style Art déco parisien, caractérisé par des balcons en fer forgé, des escaliers et des fenêtres; façades et frises sculptées; et coins arrondis, plutôt que droits, extérieurs. Certains de ces bâtiments ont été restaurés ou maintenus en bon état et sont un rappel visuel de l’histoire du protectorat de Casa. Les meilleurs exemples de la ville se trouvent dans une zone à peu près bordée par le boulevard Mohammed V au nord, l’avenue Lalla Yacout au sud, la rue du Prince Moulay Abdellah à l’ouest et la rue Ibn Batouta à l’est.

Sous la direction des Frères Pertuzio, l’édifice de M.F. Daniel a été érigé au 14 rue Guynemer en 1923. Il faisait partie de la vague d’expérimentations architecturales qui a caractérisé la ville de Casablanca à partir des années 20 jusqu’après l’indépendance du Maroc. Nés en Algérie française, les frères Pertuzio ont rejoint le bureau d’architecture de Prost en 1913. M. Pertuzio Félix-Joseph, naquit aussi à Constantine le 13 octobre 1889. Il fut l’architecte urbaniste adjoint de M. Prost, Chef du Service, Directeur des plans de villes du Maroc, de 1913 à 1918. Il est également l’ancien directeur du plan de la ville de Casablanca, pendant la période de 1919 à 1922 .

Fiers de ce patrimoine historique, et cherchant à conserver l’héritage architectural art-déco Casablancais, père et fils Filali ont entrepris des travaux de rénovations de l’immeuble M.F Daniel en 2016. Au fil des années, l’édifice a habrité plusieurs commerces: tailleurs, revendeurs d’électroménager, et a ensuite été délaissé pendant deux décennies. En 2016, M. Abderrahim Filali a débuté les travaux de restoration, tout en conservant la façade architecturale. En 2018, l’activité du restaurant Dar Filali a commencé, en ayant pour objectif de laisser sa trace dans l’histoire de ce patrimoine architectural.